Follow

(1)

Iels se voyaient tous les jours .Iels vivaient côte à côte. Ne faisaient pas partie du même monde mais si proches cependant.
elle ne sortait que le week end, quand il vadrouillait tous les jours .Lorsqu'iels se retrouvaient, il lui racontrait le métro , le bitume, la course à la montre.
Elle lui racontait les promenades dans les bois et le temps qui voudrait s'étirer comme les couleurs du coucher de soleil.

· · Web · 1 · 1 · 1

Ils ne pourraient jamais vivre ces moments ensemble. L'un et l'autre étant dans un couple uni jusqu'à la mort.
L'escarpin et la basket le savaient. Mais tous les soirs elle l'attendait patiemment, sur l'étagère du placard à chaussures

* Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite
🙂

@lareinedeselfes
Je me demande par quel processus ton cerveau est arrivé à une histoire de chaussures en partant de 2 inconnus qui se croisent... 🤔 😂
Mais bravo ! 👍

@lareinedeselfes Oh ! Je connaissais pas (et pourtant c'est presque aussi vieux que moi...) 😳
Ça m'a l'air très intéressant d'après ce que je viens de voir vite fait sur wikipédia.

@JMenoux oh oui ! j'adorais lire les contes de Pierre Gripari pour @princessedeselfes et ses frères
et l'histoire de la paire de chaussures nous avait beaucoup touchées . (c'est mon histoire préférée )
mes garçons, eux, préféraient la sorcière du placard

@lareinedeselfes
Je crois que je connaissais juste le nom de Pierre Gripari. Il est temps de rattraper un peu mon retard...
@princessedeselfes

Sign in to participate in the conversation
Hostux.social

This service is offered by alarig.
Beer, privacy and free software lovers. Join us!